Un petit bout de moi en mots

"On ne pense que par image. Si tu veux être philosophe, écris des romans." Albert Camus

 

Les plus belles histoires d’amour sont celles qui, aux yeux du monde, n’en sont pas.

 

Les plus belles histoires d’amour sont celles qui, aux yeux du monde, n’en sont pas
14 décembre 2012, 22h40 :

Les plus belles histoires d’amour sont celles qui, aux yeux du monde, n’en sont pas. Je ne suis suffisamment philosophe pour me permettre d’affirmer avec certitude ce qui va suivre, mais je peux dire avec certitude ce que j’en pense. L’humain cherche l’amour. C’est un fait véridique et avéré. Mais on ne dit jamais quel amour il cherche. J’aime d’amour une grande quantité de choses, la musique, les livres, la philosophie, l’écriture, mon trèfle à quatre feuille, ma bibliothèque, ma fac… J’aime aussi d’amour un certain nombre de personne. Je crois qu’il est assez clair ici que je ne parle pas de sentiment amoureux. Je parle de l’amour, le sentiment qui nous fait aimer tout court. Pourquoi vouloir distinguer ? On dit « j’aime » pour bien des choses, y compris nos statuts et publications facebook. A-t-on donc oublier la base de ce qu’est « aimer » ? Être célibataire, en couple, ce ne sont que des mots futiles qui ne servent qu’à nous conforter dans une condition. On nous plaint d’être seul, on nous félicite d’être deux. A-t-on vraiment besoin d’être deux ou d’être seul ? J’aime beaucoup de monde. De l’ami le plus proche que j’ai en passant par les membres de ma famille jusqu’à cette personne qui s’excuse de me bousculer dans un couloir avec un sourire plus sincère qu’on en a jamais connu. J’aime les bons souvenirs que j’ai gardé, j’aime les chansons qui me mettent de bonne humeur, j’aime mes professeurs, j’aime ce que je fais, j’aime les gens que je rencontre, j’aime mes animaux. En vérité ça fait des années que j’essaie d’expliquer ça et des années que j’échoue. Je reviendrai sur ma première phrase, je vais essayer de l’expliquer. « Les plus belles histoires d’amour sont celles qui, aux yeux du monde, n’en sont pas. » je crois qu’il y a des personnes qu’on aime, avec lesquelles il y a vraiment quelque chose de différents d’avec les autres qui fait que, lorsqu’on est avec on se sent… vraiment nous même et on sait qu’on peut faire une confiance totale et aveugle à cette personne. Mais je pense qu’il y a aussi l’amour qu’on éprouve pour quelque chose qui nous passionne. Et si cette chose qui nous passionne nous remplit de l’intérieur par le simple fait qu’on fait tout pour en savoir plus, pour… Prenons l’art. La musique, le dessin, la peinture ou l’écriture par exemple. Ce sont des domaines qui passionnent un certain nombre de personnes. N’est-il pas vrai que ces artistes sont avec leur art comme avec une personne qu’ils aiment ? Le peintre n’oublie-t-il pas le reste de la vie et ne se sent-il pas en confiance totale avec lui-même lorsqu’il peint ? Même chose pour le musicien, le dessinateur ou l’écrivain ? N’éprouve-t-il pas une sorte de plénitude lorsqu’ils terminent une œuvre ou joue un morceau à la perfection ? Ne donnent-ils pas tout ce qu’ils ont comme sentiments à ces œuvres pour qu’elles deviennent œuvres ? N’éprouvent-ils pas du bonheur et de la satisfaction ? Alors dans le fond, aimer une personne ou un domaine, est-ce si différent ? N’éprouve-t-on pas le même bonheur et la même satisfaction lorsque nous aimons une personne et que c’est réciproque ? Mais au delà d’aimer une personne par amour et de se coller alors sur le front l’étiquette universelle du « en couple », n’y a-t-il pas ce même bonheur, cette même satisfaction lorsque l’on aime nous amis et qu’ils nous aiment en retour ? N’y a-t-il pas ce même bonheur et cette même satisfaction lorsque nous avons une certaine relation de confiance réciproque avec une personne qui n’est ni vraiment un amour, ni vraiment ami comme on l’entend ? Je pourrai même prendre l’exemple d’une célébrité pour laquelle on a vraiment un admiration sans fin, n’est ce pas plaisant d’aimer une personne qui ne nous connaît pas par le simple fait qu’elle nous fait rêver ? N’éprouve-t-on pas du bonheur et de la satisfaction ? Et pourtant dans ce cas là on ne peut même pas parler de réciprocité et pourtant on est capable d’aimer de manière inconditionnelle en étant tout à fait conscient que ce n’est qu’a sens unique. Ne peut-on pas dire que dès qu’on y met tout notre cœur et notre être, ce qu’on aime, d’amour, d’amitié, par passion ou par admiration, est une belle histoire d’amour ? Ou alors je n’ai rien compris à la vie. Mais si c’est le cas, je préfère encore rester dans l’ignorance.

Moi-en-mots
Dans : Mes textes
Par unpetitboutdemoienmots
Le 3 janvier 2014
A 22 h 58 min
Commentaires : 0
 
 
 

Manouch11poesies |
Envidelire |
Lettresinroses |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Gw2
| Les chroniques de Pauline
| Kattalin'plume